Apaiser le cerveau pour relâcher le corps

« Allongez-vous confortablement, les pieds écartés de la largeur de votre bassin, les bras le long du corps, détendez un à un vos muscles, fermez les yeux et portez votre attention sur votre respiration… » Cette introduction durant les cours de yoga peut paraître anodine. En réalité, en répétant ce rituel de concentration, le cerveau instaure un réflexe de tranquillité et le corps se relâche. Pratiquer le yoga consiste donc bien à sculpter son cerveau autant que son corps.

Entraîner son cerveau

Le cerveau de l’humain est impressionnant. Comme un ordinateur ultra puissant, il est capable de faire des merveilles à condition qu’on lui installe les bons logiciels. Or s’il est sans cesse attaqué par des applications malveillantes, comment peut-il remplir sa fonction ? De la même manière, lorsque nous sommes sans cesse soumis au stress, comment être pleinement présent ? Et bien, sur notre tapis de yoga, nous apprenons à développer un réflexe de tranquillité.

Ce réflexe s’apprend avec une routine positive bien instaurée. En classe de yoga, vous apprenez à inspirer et expirer avec conscience, à être concentré sur ce que vous faites et à ne pas donner suite aux pensées. La méditation fait partie de cet entraînement. Il existe de nombreuses façons de méditer mais l’état d’esprit reste le même. C’est une autorégulation de sa conscience dans le moment présent.

Pour entraîner votre cerveau, vous pouvez commencer par prendre chaque jour quelques minutes pour méditer. Voici une façon simple parmi tant d’autres :

  1. Choisissez un lieu au calme
  2. Adopter une position confortable assis ou allongé
  3. Fermer les yeux et scanner votre corps des pieds jusqu’à la tête.
  4. Inspirez par le nez en visualisant les muscles et expirez par le nez en relâchant vos muscles un à un.

En répétant ce processus chaque jour, vous verrez que vous serez plus calme, la tête plus claire pour prendre des décisions et vous vous sentirez davantage détendu.

La réponse positive du corps

Scientifiquement, c’est une façon d’entraîner son système nerveux parasympathique qui résulte de la relaxation. Et il est plutôt bon de le développer face à son frère le système nerveux sympathique qui répond au stress. Car si les deux sont nécessaires, l’un stimule l’immunité tandis que l’autre trop activé peut nuire à l’ensemble de l’organisme.

En entraînant votre cerveau sur le tapis, sur le coussin et dans votre vie quotidienne, le corps répond positivement. Voici quelques exemples de bienfaits esprit et corps :

  • Augmentation de la force psychique = meilleure immunité dans tout l’organisme
  • Réduction du stress et de l’anxiété = moins de tensions musculaires
  • Plus de calme et sérénité intérieure = moins de fatigue physique et plus d’énergie
  • Équilibre mental = équilibre physique

Pour un professeur de yoga, la meilleure réponse s’observe d’abord sur le coussin puis dans la vraie vie. Au début les pratiquants qui démarrent sur le coussin disent souvent : « la méditation ce n’est pas pour moi, je suis trop raide et ça me fait mal de rester assis. » En fait, c’est le démarrage de l’entraînement du cerveau. Alors forcément le corps est complètement raide. Mais à force de pratiquer, le corps apprend à se relâcher et ne garder que ce qu’il a besoin pour vivre. Sur les pratiquants malades comme ceux qui sont atteints de handicap psychique, cela s’observe aussi. Non pas sur la posture assise en lotus car beaucoup ne peuvent pas tenir cette posture mais en répétant à chaque fois ces réflexes de tranquillité, le corps apprend à se relâcher. « Comment vous sentez-vous après cette séance ? » A chaque fois, les mots-clés positifs « soleil, détendu, aérien, reposé, bien-être » reviennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *