Les constellations familiales

Mémoire de fin de formation en constellations familiales avec Evelyne Piccoli par Luc Nermel janvier 2021. Il s’adresse à ceux qui n’ont jamais entendu parler de constellations familiales et pourrait s’intituler, comme d’autres livres du genre :

« Constellations familiales pour les nuls. »

Introduction 

Les constellations familiales ( ou CF ) sont un outil thérapeutique visant à nous libérer de nos souffrances prenant leurs origines chez nos ancêtres proches ou lointains. C’est le psychothérapeute allemand Bert HELLINGER né en 1925 qui invente le terme Constellations familiales après avoir passé 16 ans à étudier les zoulous en Afrique du sud. Idris LAHORE a été un de ses disciples et a beaucoup communiqué sur le sujet.

Les passages en italiques sont des propos d’Idris Lahore repris de ses vidéos sur le sujet.

Avant d’entrer dans un descriptif du processus, il convient d’aborder la notion fondamentale de CHAMPS MORPHIQUES, ou MORPHOGÉNÉTIQUE.

Qu’est-ce qu’un champ morphique ?

A ma connaissance, la notion de champ morphique n’est pas prouvée par la science à ce jour mais si un des lecteurs de ce mémoire férus de physique quantique détient une preuve à ce sujet, je lui saurais gré de me transmettre l’information. ( lucnermel@free.fr)

L’idée se répand de plus en plus depuis plus d’un siècle que toute chose, pensée, parole, émotion, action est enregistrée dans l’univers et qu’il est possible d’accéder à cette source d’informations infinie. Les termes utilisés varient selon les cultures, C’est Rupert Sheldrake, un biologiste anglais né en 1942 qui utilise le terme de champ morphique. On peut dire que C.G. Jung exprimait la même notion avec le terme d’inconscient collectif. La société théosophique parle de mémoires akashiques.

Vous avez probablement entendu parler de ces phénomènes « paranormaux » parce qu’à ce jour non démontrés, dans votre propre expérience de vie : La théorie du centième singe, les médiums capables de lire les numéros des satellites qui tournent autour de la terre, votre mère qui vous appelle au téléphone alors que vous êtes en train de composer son numéro…

Pour les rationnels purs et durs qui ont besoin de voir pour croire, je ne peux que vous inviter à participer à plusieurs constellations familiales et de « poser » une voire plusieurs constellations pour vous afin de juger par vous-mêmes.

En attendant, il vous faudra retenir l’hypothèse que

l’INFORMATION EST DISPONIBLE PARTOUT À CHAQUE INSTANT POUR TOUT LE MONDE DANS CE RESERVOIR INFINI DE LA MÉMOIRE DU MONDE.

Cela étant posé, nous allons pouvoir entrer dans le vif du sujet, et définir et étudier :

  1. Le champ d’applications des CF
  2. Les 3 lois universelles  des CF
  3. Le constellateur
  4. Le constellant
  5. Les représentants
  6. Le déroulé d’une CF avant, pendant, après.
  7. Des exemples de CF
  8. Au delà des CF, les constellations d’entreprises.

1/ Le champ d’applications des CF. Famille d’origine, famille créée. Les domaines des CF. Les types de CF.

Quelques définitions :

Le GENOGRAMME : Arbre généalogique comprenant la famille d’origine et la famille créée. Il permet de relier les personnes par date, par nom mais surtout par des évènements frappants, traumatisants similaires ( quand on les connaît. )

La FAMILLE D’ORIGINE : Père, mère, frères et sœurs, ½  frères et sœurs, leurs DEUX parents et aussi, une nounou très présente, un ami fidèle, les amants réguliers = Les liens proches par le sang ou l’énergie.

La FAMILLE CRÉÉE :  nous, le (la) conjoint (e), les enfants, les EX, surtout s’il y a eu des enfants, et les enfants des EX.

Le SYSTÈME FAMILIAL  ou famille systémique : Famille créée, d’origine et tous les ascendants.

On propose une CF quand on décèle des problèmes récurrents dans la famille. Les problèmes sont la souffrance vécue par le client ou par ceux qu’il aime.

Les CF aident à :

  • Ramener la vérité et la réalité
  • Rapatrier les exclus
  • Remettre de l’ordre
  • Reprendre sa juste place ( dans la fratrie et dans la famille. Les enfants à leurs place d’enfants, les parents à leur place de parents… )
  • Faire la paix avec les membres de sa famille et prioritairement avec sa mère.
  • Faire les deuils, y compris des IVG et des fausses couches
  • Dire au revoir.
  • Déterrer des secrets, les non-dits, les sous-entendus
  • Vérifier les dynamiques cachées, les loyautés
  • Rendre à chacun sa responsabilité.
  • Sortir d’un champ d’influence néfaste
  • Prendre conscience que les couples se rencontrent par affinité systémique ( problématiques semblables ou en résonances )
  • Prendre conscience que se mettre en couple, accueillir une personne, c’est accueillir toute sa famille.
  • Accepter le destin de chacun des membres de la famille

Les parents peuvent poser une CF pour un enfant mineur ce qui n’empêche pas de lui en parler. Il faut l’autorisation de la personne pour poser une CF à sa place.

On ne fait pas de CF seulement pour voir. Soit le client a lui-même un trouble soit c’est un de ses enfants.

L’issue est parfois la maladie ou la mort. Oui,  il y a toujours une issue mais l’expérience de la vie montre que parfois les issues sont douloureuses. Ces issues douloureuses sont toujours un sacrifice pour d’autres membres du système familial. Et on ne peut pas tout expliquer. Le malheur peut se répercuter de générations en générations jusqu’à ce qu’on puisse intervenir. Mais n’oublions pas que nous avons fait quelque chose. Nous avons mis quelque chose en évidence.

Il y a plusieurs sortes de CF .

En groupe

-Les structurelles : Les représentants parlent de leur ressentis dans leur corps sans tenter la moindre interprétation mentale et l’expriment avec simplicité à la demande du Constellateur. Ils peuvent être (dé)placés dans l’espace par le constellateur ( à coté ou face à un autre représentant par exemple.)

Ils peuvent répéter des phrases réparatrices à adresser à un autre représentant à la demande du Constellateur.

-Les CF de l’âme. Il n’y aucune parole, simplement des déplacements plus ou moins lents que le constellateur décodera avec le client plus tard. Le constellateur intervient le moins possible.

-Les CF à l’aveugle : Les représentants ne savent pas qui ou ce qu’ils représentent.  Ils n’ont pas non plus connaissance de la problèmatique soulevée par le client. Ils ne sont qu’antenne énergétique de ce qu’ils représentent  et peuvent exprimer ce ressenti.

En individuelle : le client et le constellateur.

 Aidés de supports matérialisant les représentants : Figurines, papiers au sol, chaises vides…, le constellateur et/ou le client vont tour à tour devenir représentants. Cela demande une grande expérience.

2/ Les 3 lois universelles des CF

Le principe de réalité et de vérité précède ces trois lois :  

A : la loi d’appartenance ou de LOYAUTÉ à la famille. (Sa transgression est l’EXCLUSION)

B : la loi d’ORDRE : Etre à sa bonne place dans la famille

C : la loi de l’ÉQUILIBRE entre donner et recevoir

A : La loi d’appartenance.

Lorsque quelqu’un appartient à un système, personne n’a le droit de l’exclure. S’il est exclu physiquement ou psychologiquement, même s’il a perturbé le système, celui-ci sera encore plus perturbé.

A chaque CF, il convient de toujours se poser la question : Y a-t-il des membres de la famille qui en ont été exclus ? Est-ce qu’il y a eu un exclu qui serait la cause de la perturbation du client ?

Dans un travail plus spirituel, on peut aussi penser aux exclusions d’une de ses vies antérieures qu’il faut aller chercher pour inclure la partie de cette mémoire qui a été exclue.

Chacun a le droit de rester dans un système. Ne plus vouloir appartenir à son système est toujours une cause de perturbation.

On peut soi-même s’exclure de la famille…   Exclusion pour raison religieuse, politique, raciale, sociale…

Exemples :

Les prisonniers, une IVG, les enfants non reconnus, abandonnés, un suicide ( exclusion de soi-même à la vie ), un enfermement long en l’hôpital psychiatrique, les enfants de divorcés qui sont forcés de choisir entre le père ou la mère…

Les problèmes d’exclusion représentent 80 % des problématiques soulevées par les CF.

Par ailleurs, il est important d’avoir des informations sur les 27 MOIS DU DÉBUT DE LA VIE du constellant, 9 mois avant la conception, les 9 mois de la grossesse et les 9 premiers mois de la naissance : Dans quel état d’esprit étaient les parents, quels ont été les chocs vécus, comment s’est passée la grossesse,  l’accouchement, où a t-on été conçu… ? La conception est le moment énergétique le plus fort de ces 27 mois.

B : La juste place 

Il est fondamental, pour se sentir à sa bonne place dans la vie, de savoir où se situer dans la fratrie, si on est un ainé, un second, un troisième…, et de ne pas prendre la place  / fonction d’un autre membre de la famille.

Ne pas être à sa bonne place entraine des perturbations, des maladies, un mal être intérieur, des accidents, des difficultés à trouver sa place dans le monde, au travail…

Il faut tenir compte des fausses couches, les IVG, les enfants morts, les enfants inconnus, des jumeaux perdus pendant la grossesse pour trouver la bonne place dans la fratrie.

Chacun a droit à une place bien précise.

En respectant le principe de l’ancienneté. Celui qui a été là avant sera toujours avant jusqu’ à la fin des temps. C’est un processus archaïque qui existe dans l’âme humaine qui agit toujours maintenant.

Ex : une fille obligée de faire le travail de la mère. Elle ne peut vivre sa vie de fille ni de femme…

Les mémoires se distribuent selon un ordre :

Les ainés sont en lien avec les ainés de toutes les générations père – mère.

Les seconds sont en lien avec tous les seconds et ainsi de suite.

Les 4ème ( comme les 7èmes) sont en lien avec les 4èmes mais aussi avec les premiers selon ce tableau suivant :

1          2          3

4          5          6

7          8          9

Dans les FAMILLES RECOMPOSÉES, il faut intégrer la place des nouveaux enfants.

Pour les JUMEAUX, il y a deux écoles. Dans les tests en CF, l’ainé est le premier né.

Les caractéristiques GÉNÉRALES sont :

Les 1ers sont indépendants, actifs, dirigeants et souvent identifiés aux grands parents

Les 2èmes sont réceptifs, émotionnels. Ils s’identifient aux pères pour les garçons et à la mère pour les filles.

Les 3èmes sont créatifs, sensibles aux relations dans la famille, axés sur la communication, l’expression. Ils portent le poids des liens à la famille d’origine.

Les 4ème sont structurés, concrets, organisés (et proches aussi des 1ers)

Les 5èmes sont dans le mouvement, l’ouverture ( et proches aussi des 2èmes )

Les 6èmes dans l’harmonie, l’amour ( et proches des 3èmes… )

Les 7èmes dans l’introspection et la philosophie. …

Les 8èmes dans la justice, la vérité, la réalité, l’équilibre entre matière et spirituel, dans le discernement. Ils aident à faire les deuils. …

Les 9èmes représentent la fin du cycle, l’accomplissement, celui qui nait à lui-même

Les 10èmes reviennent au 1.

S’intéresser aussi à la symbolique des prénoms : Vérifier qui a le même dans la famille. D’où vient il ? Qui l’a choisi ? Selon les croyances familiales, voir l’histoire du saint du prénom.

C :  L’équilibre entre donner et recevoir.

C’est le principe de la vie tout simplement, On ne peut donner que ce qu’on a reçu. On ne peut pas donner ce qu’on n’a pas. La première chose qu’on a reçu, c’est la vie.  Donc, pour être équilibré il est nécessaire de donner dans un des domaines de la vie.

L’équilibre donner/ recevoir s’applique dans toutes les parties de la vie, relation entre deux êtres humains, dans la profession où on paye des services… Plus cet équilibre est juste, plus les systèmes sont en harmonie et, de même, chaque partie du système est en harmonie. 

Quand ce déséquilibre est flagrant, vérifier son origine, la croyance qui le soutient, si des personnes de la famille ont le même déséquilibre.

Ex : Se sacrifier pour ses enfants, tout donner à son travail, prendre toute la place, prendre tout pour soi…

Le principe de vérité et de réalité, c’est accepter les choses comme elles sont ! Des faits, rien que des faits !

Très souvent la façon de réfléchir (du client) est elle-même sous l’emprise des intrications. (Se prendre pour quelqu’un d’autre de la famille systémique.)

Il faut nous libérer des intrications de la vie extérieure et de notre façon de penser et de ressentir.

Ce sont ces faits qui ont des influences à travers les générations. Un père qui bat son fils, c’est grave pour le père et l’enfant mais d’un point de vue systémique cela n’a pas d’influence sur les autres générations sauf s’il y a un rejet réel, quelqu’un à qui on prend la place ou s’il y a un déséquilibre entre donner et recevoir.

Beaucoup d’évènements sont à prendre en compte: la mort, l’emprisonnement, l’enfermement dans un HP, être chassé de son pays, de sa famille, de sa profession, les guerres et toutes leurs misères, une séparation imposée…

Rien sur terre n’est toujours en harmonie.

Quand il y a un trouble, ce dont nous nous occupons en CF, nous savons qu’un de ces principes a été blessé.

Il faut de l’intelligence et du cœur à tous les niveaux.

Le principe de réalité nous oblige à accepter les choses exactement telles qu’elles sont. Et si nous faisons ainsi nous avons plus de chances de trouver de meilleures solutions quand les choses sont douloureuses et difficiles.

3/ Le constellateur ou le médiateur.

C’est une personne qui œuvre depuis longtemps à sa guérison intérieure et qui doit avoir fait un pas de plus que le patient. Elle prépare et guide la CF de A à Z.

La meilleure solution vient de l’intuition du constellateur parce qu’il est en contact avec les représentants. Il fait plus confiance dans le mouvement des représentants que dans ce que raconte le client.

Le principe de réalité, nous l’appliquons surtout au moment où nous commençons à travailler avec quelqu’un. C’est la base essentielle du début avec le client.

Le constellateur écoute attentivement le client mais il ne suit jamais ce que dit le client. Il doit écouter ce qui résonne en lui, pas de sympathie, ni d’antipathie mais se mettre en résonnance. Se soumettre aux lois du système.

Le constellateur doit poser des questions jusqu’à sentir une énergie forte.

Il doit être clair. Il doit avoir fait ce travail préalable de l’immobilité, du silence intérieur et il accueille tout ce que dit le client dans ce silence. Ce que dit le client se met en place en lui. Et souvent, quand ça commence à être confus en lui, c’est que le client essaie de l’entrainer dans une histoire fausse. Donc à la fois, j’écoute le client et ce que cela me fait à l’intérieur. C’est ça qui me fait arrêter.

4/ Le constellant ou le client.

Il aura été au préalable observateur et représentant lors de plusieurs CF.

Quand il se sent prêt, il choisit sur quelle problématique personnelle il veut travailler et prend RDV avec le constellateur.

5/ Les représentants.

En début et pendant la constellation, le client ou le constellateur choisissent dans le groupe, des représentants.

Bien rappeler aux représentants que ce n’est pas eux qui sont sollicités. Ils ne sont qu’antennes pour un temps. Ils ont à écouter leur ressentis corporels (couper le mental) à partir du moment où ils sont dans le champ morphique et à se laisser guider par le constellateur.

Le représentant du constellant ( ou client ) est sa partie la plus élevée, son âme. C’est pourquoi le client se fait toujours représenter.

Si un représentant ne va pas bien, on le fait sortir du champ.

Si on attend trop, un représentant peut représenter une autre personne plus haute dans la lignée.

La proposition est toujours que le représentant se mette debout et laisse venir les mouvements. Rester debout sans bouger est un mouvement. Si le représentant ne sent pas de mouvement, c’est ok. S’il se dit, je ne ressens pas de mouvement, c’est encore les forces du système en présence.

Parfois quand nous voyons qu’un représentant fait semblant, d’une part nous savons que cela fait partie du système du client. D’autre part le constellateur peut décider de le faire sortir pour accélérer le processus en mettant en place un meilleur représentant mais il se souvient de ce qu’il vient de se passer. Cela fait partie de la représentation.

-Qui choisit les représentants, le constellateur, les participants, le client ?

-Tout est possible : Si le client choisit, il va prendre des personnes en résonnance avec son problème. Quand c’est le constellateur, il choisit des personnes en résonnance mais où le problème est déjà plus avancé dans sa résolution.

Je suis persuadé aujourd’hui que la meilleure façon de faire est un choix volontaire des participants à la proposition du constellateur. S’il y a suffisamment de participants, on demande aussi quelqu’un qui n’a pas encore été représentant.

N’importe qui peut être représentant pour n’importe qui, même s’il est vrai que ceux qui ont plus d’expérience entrent plus facilement dans le mouvement.

6/ Le déroulé d’une CF avant, pendant, après.

            A : Avant

Préparer sa Cf en prenant RDV avec le constellateur en définissant une problématique précise actuelle et en ayant le maximum d’informations sur sa famille. Avoir à l’esprit les terres ou pays d’origines, les différences culturelles. Vérifier les croyances, les fonctionnements psychiques récurrents.

Donc, nous posons les questions suivantes, une fois que le client nous a dit son pb :

Qu’est ce qui s’est passé de grave, de marquant dans ta famille, dans ta famille actuelle, dans ta famille d’origine, dans la vie d’un de tes ancêtres, dans ton entreprise ?

Ces questions nous mènent à 90% aux vrais problèmes.

Chercher l’exclu.

Chercher des évènements d’exclusion.

Et toujours, ne tenez compte que des évènements, que des faits !

Protéger énergétiquement le lieu de pratique.

Faire appel à tous les ancêtres du patient.                                                    

            B : Pendant

Le Constellateur et le patient choisissent en amont ( lors du RDV préalable ) qui et quoi représenter ( on peut tout représenter ).

Le plus important n’est pas une constellation avec beaucoup de mouvement mais avec une forte énergie.

Le client ou Constellant va chercher ses représentants, les place dans l’espace alloué à la CF et va s’asseoir pour observer.

Le constellateur guide ensuite toute la CF juste à son terme qu’il décide seul. Il agit avec bienveillance avec toute la famille et tous les représentant. (Si on juge ou critique, l’énergie est perturbée et les âmes se retirent.) Il observe les positions des représentants entre eux, les postures, les attitudes, les mouvements de chacun, les regards, leurs directions…

-Quand le représentant ferme les yeux, cela signifie : C’est trop douloureux pour être regardé, ou refoulement avec la personne avec qui on est intriqué comme un secret qu’on garde.

-Quand il regarde vers le haut … C’est très complexe. Ça dépend des situations.

Une personne allongée est souvent une personne décédée mais pas toujours.

Une personne qui tombe est souvent une envie de rejoindre quelqu’un dans la mort.

Regarder en bas est souvent regarder un mort et vouloir le retrouver.

A la fin de la CF, très souvent mais pas systématiquement, le patient reprend sa place et reçoit de celui qui l’a représenté, les énergies reçues. ( Le cas échéant, on fait parler le patient dans sa langue maternelle. )

« Ceux qui vont trouver la solution sont le constellateur et les représentants car ce sont de nouvelles impulsions dans le système.

Nous n’avons pas besoin de tout savoir. »

Ce qui est caractéristique des intrications (quelqu’un qui se prend pour un autre membre de la famille) , c’est qu’on ne les connait jamais.

Limiter les CF le temps ( 1 heure à 1h30. ) Les ressentis changent  beaucoup.

Dans le doute, savoir d’arrêter.

            C : Après

Le constellateur arrête la CF. Les représentants sortent de leur fonction d’antenne et reprennent  consciemment leur identité.

Le constellateur et le client débrieffent ensemble.

A charge du  client de poursuivre le travail d’intégration des énergies soulevés par la CF.

Il est conseillé de ne pas parler des CF effectuées et de laisser les énergies s’y ajuster à leur rythme..

Les effets des CF peuvent survenir immédiatement ou un à deux ans plus tard.

7/ Des exemples de CF :

-Une mère dans un état second à la naissance, l’enfant en couveuse : tant que le trauma n’aura pas été intégré, l’enfant aura besoin d’une période d’incubation pour ses projets car il y a un sentiment d’abandon par rapport aux nouveaux projets. Un projet de vie est associé à une séparation.

-Un enfant né avec le cordon autour du cou. Si la sage femme n’agit pas vite c’est la mort. Il faudra alors une personne accompagnante pour démarrer de nouveaux projets.

-Souvent on est alcoolique parce que les enfants n’ont pas de lien avec leur père ou souvent parce que les hommes n’arrivent pas à créer un bon lien avec leur femme. L’alcool remplace le père ou la femme.

-L’agressivité des enfants est souvent liée à la mort parce que l’un des parents veut mourir. Ll’enfant croit qu’il est plus fort que la mort et cela se manifeste par de l’agressivité. Et peu importe toutes les raisons psychologiques. Tant qu’on n’a pas résolu ce lien particulier de l’attirance d’un des parents vers la mort ou vers un ou des défunts, l’agressivité restera toujours.

Celui qui s’exclut lui-même est toujours intriqué avec un ancêtre qui a été exclu. Donc il faut résoudre cette exclusion précédente.

Le bégaiement : Souvent il y a deux personnes en soi, une qui dit NON et une qui dit OUI.

Le respect est la base de la réussite de la vie de couple pour un certain temps en tous cas.

Le respect implique également l’acceptation de la réalité telle qu’elle est.

Pour un couple cela peut signifier pour chacun des membres du couple, l’acceptation de l’autre tel qu’il est. Ceci est très difficile pour la plupart des femmes.

C’est ne pas vouloir changer l’autre.

Dans chaque femme, et dans le corps de la femme, il y a un mouvement à vouloir faire croitre, faire grandir l’autre. Grandir implique toujours le changement.

Le changement ne peut jamais venir de l’extérieur, être  imposé par quelqu’un d’autre.

Il est important de ne jamais imposer à l’autre quoique ce soit en particulier à ceux qu’on aime.

Une des raisons des échecs des couples est la volonté de changer l’autre.

Les hommes sont un peu moins affectés par cela, puisque,  eux rencontrent la femme de leur rêves, en font leur compagnes ou leur épouses et veulent  la conserver telle quelle comme les poupées anciennes que l’on garde.

Cela est le manque de respect dans l’autre sens. Manque de respect par rapport à la croissance de l’autre.

Beaucoup de gens comprennent cela naturellement cela mais beaucoup n’arrivent pas à l’appliquer pour des raisons psychologiques dont nous ne nous occupons pas ici,  mais aussi pour des raisons systémiques, donc des évènements graves qui ont eu lieu dans les familles d’origine.

Une autre cause d’échec dans les relations ou autrement dit « Quelles sont les façons de réussir une vie de couple ? »

1/ ne pas vouloir changer l’autre. L’accepter comme il est et de le lui dire :

Je t’aime comme tu es. C’est parce que tu es ce que tu es que je t’aime.

2/Lorsque je te regarde, derrière toi, je vois ton père et ta mère et tu m’as déjà raconté tes difficultés avec eux. J’accepte tes parents comme ils sont et comme ils ont été avec toi. Le passé est ce qu’il est.

3/ Je connais aussi ta famille et je l’accepte comme elle est, ce qui semble positif et ce qui semble négatif.

Quand on est dans cet état intérieur, il y a de fortes chances que le couple réussisse ce que les deux ont décidé d’entreprendre ensemble.

Avec le père et la mère et la famille on est en contact avec quelque chose de plus grand que l’individu.

L’aspect spirituel est : Je respecte ton destin.  Ton destin personnel individuel, comme je respecte le mien. En espérant que nos deux destins suivront une ligne commune. C’est pour cela que le couple s’est créé.

La plupart du temps, en rencontrant quelqu’un, on a une idée de ce qu’on veut, de la famille qu’on va créer.

Cette idée est plaquée sur la réalité bien qu’elle puisse être un but vers lequel tendre.

Un but est une intention devant soi, à l’horizon. Et plus on avance vers l’horizon moins il se rapproche.  Malgré tout l’horizon ou l’intention est une force d’aspiration.

Il y a aussi une autre force derrière nous, la force du passé personnel et de notre système ancestral qui à la fois nous pousse mais aussi nous impose certains chemins voire des errements qui nous détournent.

Les aspirations du futur et du passé vont faire nos vies. Une des grandes causes d’échec des couples est le refus de reconnaitre une partie de la famille de l’autre.

8/Au delà des CF, les constellations d’entreprises.

Je ne m’étendrai pas sur ce sujet qui a ses caractéristiques propres mais, sachez que, de la même manière, il est possible de poser des constellations pour résoudre des problématiques au travail.

En entreprise, c’est mieux s’il y a une règle qui dit qu’on peut créer de nouvelles règles.

Conclusion 

Ce que Bert Hellinger appelle constellations familiales n’est en fait qu’une autre manière d’appeler le travail des chamanes ou des sorciers des sociétés indigènes qui communiquent depuis la nuit des temps avec les ancêtres pour procéder à des guérisons. Les constellations familiales sont donc vieilles comme le monde et nous aident à PRENDRE CONSCIENCE de notre LIEN à tout ce qui est et particulièrement, avec notre propre système familial, notre propre famille, famille d’origine ou famille créée.

Comme la médecine traditionnelle chinoise le souligne depuis des millénaires, notre santé globale est étroitement liée à toute forme de vie, à notre environnement, à la terre et au cosmos ( le Yin et le Yang ), à la santé de notre famille proche et plus largement à celle de toute l’humanité puisque nous sommes tous des cousins éloignés, issus d’une même … LUCIE, ou d’ADAM et EVE ou d’un PERE/MERE original ( e )…

Bert Hellinger le souligne lui- même : Dans beaucoup de cas simples, une guérison sincère en conscience est possible par soi-même puisque c’est l’Amour qui guérit tout. Et nous le faisons tous à un moment ou un autre.  De même que nous pouvons guérir des blessures du corps ( le Docteur allemand G.Hamer a montré avec ses analyses de scanners du cerveau que nous guérissons spontanément de cancers bien plus  souvent qu’il n’y parait )  sans le savoir, nous pouvons aussi nous auto-guérir de blessures de l’âme. Cela passe par une acceptation avec le cœur de ces blessures et aussi une compréhension profonde que ceux qui ont pu nous causer ces blessures, nos parents particulièrement, ont souvent fait comme ils ont pu, inconscients de leur propres blessures non résolues.

Mais il y a aussi de nombreuses blessures profondes, anciennes et complexes qui nécessitent une aide extérieure. Les CF sont alors un outil précieux et puissant.

Grâce aux champs morphiques des CF, le constellant accède à l’information d’un viol d’une ou plusieurs lois universelles dans son système et le constellateur, avec l’aide des représentants / antennes, conduit à une guérison d’âmes à âmes, en posant des actes et des paroles pour

  • réintégrer les exclus et/ou
  • remettre le constellant à sa juste place et/ou
  • rééquilibrer la balance du DONNER et RECEVOIR,

Dans le respect du principe de réalité et de vérité.

Nous comprenons que ce travail de guérison est un chemin de vie fait d’étapes, de prises de conscience et d’entre-aides. Être tour à tout constellant ou représentant finit avec le temps, par revenir au même, la guérison étant à tous les plans et pour tous ceux qui sont dans le champ.

Cela peut conduire naturellement à vouloir à son tour devenir constellateur une fois le terrain personnel bien déblayé.

C’était un des possibles pour moi en commençant cette formation qui prend forme aujourd’hui. Je propose aujourd’hui des constellations structurelles individuelles.

Je remercie et honore du fond du cœur Evelyne Piccoli pour son très grand respect de la vie, pour son courage dans son propre chemin de guérison et pour la qualité de sa transmission.

Je remercie  mes « collègues de promo » qui ont partagé avec moi pendant deux années cette grande aventure intime. Nous avons pu ouvrir peu à peu nos cœurs blessés sans crainte du jugement, reconnaissant finalement nos similitudes de problématiques.

Je remercie enfin tous les pionniers de cette humanité qui s’engagent courageusement avec patience, persévérance et confiance sur le chemin de la guérison.

Comme nous l’a dit si souvent Evelyne pendant ces années : « encore, encore, et encore, et encore  et encore … », nous nous libérons progressivement de nos peurs, de nos fausses croyances pour retrouver notre joie d’être en vie au service du bien commun.

La plupart des problèmes se règle en y réfléchissant et en y mettant du cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *