L’assiduité de la pratique

La réussite de sa vie (la réalisation de Soi ) passe-t-elle par la pratique du yoga ? La réponse est oui ! Faut il pratiquer le yoga tous les jours jusqu’à son dernier souffle ? La réponse est oui… si l’on s’accorde sur une définition précise.

-Comment pratiquer tous les jours ?
-Comment acquérir Patience – Persévérance – Constance ?
-Comment s’autodiscipliner ?

-D’abord par l’observation de soi.

-Est-ce que je vais bien ?
-Peut-être et tant mieux, mais pas de façon permanente.
-Mais, est-ce que je peux aller bien si l’ « Autour de moi » ne va pas bien ?
-Eh bien non car je ne suis pas un système entropique (qui ne vit que de lui-même)

Donc dans notre monde ici et maintenant, une partie de moi est toujours en souffrance.

Puis-je y faire quelque chose ?
-Oui
-Comment ?
-Par ma pratique.

Notre pratique est là pour que Nous allions bien, que Nous allions mieux.
Il n’y a pas de motivation supérieure.

La question devient donc
-Comment se fait-il que je n’agisse pas pour mon propre bonheur ?
-Par ignorance de mon malheur dans laquelle se cache l’illusion des satisfactions fugaces dont je me suis rendu dépendant au détriment de mon environnement.

Alors définissons le Yoga :
C’est l’union avec le Divin -avec tout ce qui est – et les moyens d’y parvenir.

Et rappelons ses 8 piliers (du Yoga Ashtanga) :

  1. Yama : attitude à l’autre (non violence, vérité, honnêteté, modération, frugalité)
  2. Niyama : attitude à soi (Purification, contentement, entrainement, étude, abandon)
  3. Asanas : posture du corps
  4. Pranayama : respiration en conscience du prana, ou énergie vitale
  5. Pratiahara : retrait des sens, écoute intérieure
  6. Dharana : concentration
  7. Dhyana : méditation
  8. Samadhi : illumination / Réalisation

La toute première marche est la non-violence et elle contient en elle tant de réponses.
C’est notre première méditation. Son évidence est une illumination.
Et me voilà déjà dans ma pratique.
J’observe et je respecte le monde; je résonne avec lui. Je le touche et il me touche. Je respire avec lui. Me revoilà dans ma pratique.
Il est solide et immatériel tout comme moi, matière, esprit, prana.
Je sors peu à peu de l’ignorance. Je prends conscience des liens d’interdépendance.

Être dans la pratique, c’est être présent et conscient à chaque instant autant que possible, en accord avec soi, sa propre valeur, ses affinités dans le respect des huit piliers.

Vous êtes en yoga quand vous ne répondez pas à l’agression par l’agression, quand vous consommez avec modération, quand vous achetez avec conscience et respect du circuit écologique , quand vous cultivez votre sourire malgré la fatigue de la journée ou de l’année, que vous ne déviez pas de votre objectif, quand vous aidez les autres qui vous le demandent, quand vos paroles sont douces, quand vous vous détendez, quand vous respectez vos limites, quand vous vous en remettez à plus grand que vous, quand vous ne baissez pas les bras, quand vous développez votre équanimité, quand vous vous relevez après être tombé, quand chaque évènement est pris comme une bonne leçon de vie…

Cela étant clarifié, il devient évident que vous pratiquez tous les jours et qu’il n’y a pas de raison de s’arrêter avant votre dernier souffle.

Toutefois, nous avons besoin de temps privilégiés pour approfondir et ancrer notre pratique qui peut subir les influences des puissantes forces extérieures déstabilisantes.

1. Un « petit » (à chacun de trouver sa bonne durée) temps quotidien pour soi dans le calme et l’introspection.
Le tapis de yoga est très approprié mais pour certaines natures, ce pourra être la marche, le chant, le dessin, la prière …
Cette pratique est comme une hygiène, un moyen de remettre tous les jours le bon programme : vivre l’instant présent dans le respect du corps et de l’esprit, de Soi et de l’Autre.

2/Cette présence à soi se développe au contact des autres et il est vivement recommandé de se retrouver sur le tapis à plusieurs au moins une fois par semaine afin de renforcer notre engagement et aussi d’aider les autres à le faire.

Tous les problèmes du monde – de même que les solutions – ont une racine en nous.
Si chacun fait sa part, le monde sera harmonieux.
Soyons aujourd’hui le monde dans lequel nous voulons vivre demain.

We need to be the change we wish to see in the world. (Gandhi)

Alors à vos tapis !

Namaste

Luc Nermel Professeur de Yoga Avril 2021
www.luc-shiatu-lyon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *