Rencontre avec Muriel : « Je commence un peu à marcher et à me mettre debout seule »

La vie nous fait rencontrer certaines fois des personnes d’un courage inspirant. Muriel en fait partie. Après huit mois de yoga,  Orezen laisse la parole à Muriel pour raconter son histoire qui pourrait inspirer de nombreuses personnes en situation de handicap mais pas uniquement. C’est un vrai modèle de mental fort qui malgré son accident prend son courage à deux mains et pratique avec assiduité sur le tapis de yoga.

Je m’appelle Muriel, j’ai 32 ans et je suis tétraplégique depuis 17 ans suite à un accident de voiture. Ma paralysie est incomplète car je bouge les bras et les jambes.

Depuis l’été dernier, je commence un peu à marcher et à me mettre debout seule.

Pour réussir à bien marcher, je dois me muscler et m’assouplir. Ma petite sœur fait du yoga et ça m’a donné envie d’en faire. J’ai cherché sur Internet, des cours adaptés pour les personnes handicapées. Je suis tombée sur le site de Kissline. J’ai tout de suite envoyé un message. Je me suis quand même demandé comment j’allais faire du yoga. Comment faire les positions ?

Kissline a répondu favorablement et elle est venue à la maison. Quand elle m’a mis par terre sur le tapis de yoga avec l’aide de mon auxiliaire, ça m’a fait bizarre. Je ne suis jamais au sol. La première séance a été difficile car mon corps n’a pas l’habitude d’être étiré autant. J’ai fait des positions que même valide je ne faisais pas !! Du coup, j’ai eu beaucoup de courbatures. Mais, c’est positif. Cela veut dire que mes muscles travaillent bien.

Au fur à mesure des séances, mon dos s’est assoupli ainsi que mes jambes et mes bras. Les positions sont plus facile à faire. Je me sens bien. Je me tiens plus droite et j’ai plus d’amplitude au niveau respiratoire. Une séance par semaine me fait beaucoup de bien. Avec le froid, j’ai beaucoup de contractures. Le yoga m’aide à me déplier et supprimer les douleurs tout en douceur. C’est vraiment un moment de bien être. Je pense aussi que le yoga m’a aidée à marcher plus vite car mes muscles sont bien étirés.

Je conseille aux personnes en situation de handicap d’essayer. Cela fait vraiment du bien. La colonne vertébrale est étirée, les muscles détendus, le cerveau apaisé. Rien que du positif.

Ecrit par Muriel Epailly, pratiquante yoga Orezen, 

http://mavie-moncombat.blogspot.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *