« Je ne vois pas de progrès a ma méditation »

Bien souvent, il arrive qu’assis sur le coussin depuis des années, le méditant se retrouve bloqué et trouve qu il ne fait pas de progrès en méditation. La notion même de progrès vient du processus mental même et de l’ego qui se dit : « je ne vois pas de progrès à ma méditation » et malheureusement qui abandonne la pratique. Nous partageons ici un extrait de l’enseignement de Ramana Maharshi.

« Deux femmes Parsi arrivent de Amhedabad et s’entretiennent avec Bhagavan (bienheureux) :

La femme : Bhagavan, nous avons baigné dans la spiritualité depuis l’ enfance. Nous avons lu beaucoup de livres sur la philosophie et étudié Vedanta. Nous avons lu les Upanishads, Bhagavad Gita, etc. Nous essayons de méditer mais ne faisons pas de progrès dans notre pratique. Comment nous réaliser ? Nous ne comprenons pas. Pouvez-vous nous aider ?

Bhagavan : Comment méditez-vous ?

La femme : Je commence par me demander « qui suis-je ? » puis j’élimine le « je » du corps, puis le « je » de la respiration, puis le « je » de l’esprit mais je suis incapable d’aller plus loin.

Bhagavan : Et bien, cela fonctionne tant que l’esprit prédomine. Votre processus est uniquement mental. Comprenez que les textes sacrés mentionnent le processus uniquement pour guider celui qui recherche la Vérité. Or celle-ci ne peut être indiquée ; c’est pour cette raison que le processus mental est utilisé. Voyez, celui qui élimine le « non-je » ne peut éliminer le « je ». Afin de pouvoir dire « je ne suis pas ceci »ou « je ne suis pas cela », il faut qu’il y ait un « je » qui parle. Ce « je » est uniquement l’ego, ou le « Je-pensée ». Après que ce « je-pensée » s’éveille, toutes les pensées suivent. Ainsi ce « je-pensée » est la racine des pensées. Si la racine est retirée, tout le reste est retiré en même temps. Par conséquent, cherchez la racine du « je » et demandez-vous : « qui suis-je ? », trouvez la source du « je ». Ainsi tous les problèmes disparaîtront et seul le pur Soi demeurera. »

La méditation n’est pas quelque chose de magique. Elle demande du temps et de la patience, deux choses qui sont précieux dans notre société où le mental et l’intellect sont accaparés. A chaque moment de votre vie, demandez-vous « qui suis-je ? ». Laissez la pratique vous guider – non le mental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *