Et si je décidais de prendre le temps…

L’eau coule du haut vers le bas et jamais ne remonte comme le temps qui file… Alors que la saison de l’automne implique le mouvement de l’air appelé « vata » en ayurveda, que les gens sont pressés par le temps, que je vois ma grossesse défiler avec ce ventre qui devient de plus en plus rond, j’aimerais semer quelques pensées sur la gestion du temps et donc de votre vie.

Le temps, un des bien les plus précieux

Qui n’a pas entendu l’une ou l’autre expression : « je suis débordé ! », « c’est la course contre la montre », « j’aimerais bien faire telle chose mais je n’ai pas le temps ». Les gens se plaignent de manquer de temps, de subir du stress, de ne pas pouvoir prendre du temps pour eux. Cela est un véritable problème car nous avons la responsabilité des choix de notre vie. Et celle-ci est moins qu’une fraction d’un éclair sur l’échelle du cosmos. Combien de temps allez-vous vivre ? Tellement accaparé par toutes les tâches du quotidien, vous pouvez sentir qu’il est difficile de vous poser et d’apprécier le temps qui glisse devant vous. Pourtant vous savez qu’il passe sans aucun doute. Pour les plus jeunes, il suffit de se rappeler l’insouciance de l’enfance qui est derrière maintenant, pour les moins jeunes, les marques du temps sont là et le corps est toujours présent pour le rappeler. Pourtant prendre les commandes de son temps est impératif car personne ne le fera à votre place !

Apprendre à gérer son temps

Dans l’effervescence de nos vies, nous avons tendance à prendre des excuses pour dire « je n’ai pas le temps » si bien les êtres humains ont développé la maladie de « ne plus être », c’est-à-dire d’être déconnecté de l’instant présent, du Moi intérieur, de la nature, de l’essence divine présent en chaque existence.

Le yoga est une invitation à ralentir, à revenir dans son Moi intérieur, se poser les questions sur ce que l’on souhaite pour sa vie et ramener tout son être en osmose avec ce que l’univers a à offrir. Cela commence par l’écoute de soi et la disponibilité pour les autres. Voici quelques exemples :

  • S’octroyer des temps de pause.
  • Fixer vos priorités pour votre journée mais aussi votre vie et le chemin que vous souhaitez accomplir.
  • Continuer à apprendre ce qui est bon pour soi : le rythme de sommeil adéquat, la nourriture adéquate, les soins du corps adéquats, les activités adéquates, les relations choisies adéquates…
  • Prêter l’oreille pour simplement écouter les autres car cela prend du temps.
  • Partir hors de la ville pour écouter la nature et vivre la poésie de ce monde.
  • S’arrêter de faire ce que vous faites et respirer par des techniques de respiration notamment appelée au yoga « pranayama ».
  • Contempler la vie telle qu’elle est sans rien prévoir.

J’ai toujours plaisir à voir les pratiquants débutants qui viennent au yoga par une porte et changent avec la pratique. La plupart au début sont dans cette dynamique d’essoufflement. Beaucoup disent : « j’aimerais venir plus mais je n’ai pas le temps », « aujourd’hui je voulais venir au yoga mais je n’ai pas le temps… ». Certes, il y a toujours des imprévus dans la vie et il faut aussi apprendre à vivre avec. A côté de cela, j’observe les anciens qui sont devenus réguliers, ne ratant pas une séance ou rarement, et qui dans leur vie ont mis en place des changements impressionnants. Je citerai les reconversions professionnelles, les disciplines du soi pour rester en bonne santé, les dépassements de leurs peurs pour aller faire un tour du monde, pour changer de ville, pour sortir d’une relation toxique, pour faire face à une maladie et il y en a bien d’autres. Tout cela est encourageant.

A quoi dédié son temps au yoga ?

La pratique du yoga selon la Gîta, un des textes fondateurs de la philosophie spirituelle, est sage dans le sens où elle pose des questions existentielles : « quel est le but de la vie ? Comment s’accomplir en ce monde ? Comment trouver la paix et la plénitude dans un monde troublé ? Quel est le sens profond de l’action ? Comment notre action ordinaire peut-elle devenir voie d’évolution ? »

Je vous invite à lire ce livre sacré et à cheminer par vous-même car là est le secret, le changement vient de l’intérieur. Le yoga n’est pas l’inaction comme certains peuvent le penser en imaginant uniquement des sages ascètes qui se retirent de la société. C’est un ensemble d’œuvres, d’actions, de choix que chacun réalise. Pour qui réalisez-vous chaque respiration, mouvement, action et oeuvre de votre vie ?

Etre enceinte me rappelle combien il est important de ralentir, d’écouter le message de la vie, de partager avec les autres. Prenez soin de vous, de votre temps ici bas.

Kissline Mai, professeur de yoga et praticienne en ayurveda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *